dimanche 10 mars 2013

If this was a movie



Bloquer dans un bus pendant deux heures. Ce n’était pas prévu. RAF. Rien A Faire. Ben oui, c’était pas prévu.
Bref,  j’utilise ce temps du mieux que je peux, donc me voici. Ces derniers ours n’ont pas vraiment été splendides.  Mais j’en ai marre de toujours écrire les mêmes choses alors pour une fois, je vais essayer de varier un peu. Je vais parler de comment j’aimerais que ça soit, et non pas de comment c’est.
Non en fait, je n’y arrive pas. C’est trop risible. Tellement irréel. Ce serait comme dans une histoire (« Histoire éternelle, qu’on ne voit jamais »). C’est vrai, rien ne se passe jamais comme les histoires. A la fin des histoires, il y a toujours un couple qui finit heureux et vit ainsi pour l’éternité. Nous à la fin, on meurt. On se fait enfler un peu dans l’histoire non ?
Il y a autre chose qui est bien différent des histoires. Les personnages n’ont pas de regrets. Ou alors, leurs regrets s’en vont car tout s’arrange. Dans la vie réelle, les regrets, nous les trainons pendant des mois, des années. Tout au long de nos vies pour certains. Pour les mois, je peux le confirmer, pour les années aussi. Pour ce qui est  du reste, je vous direz quand je serais mort (« le roi est MORT »). (PAUSE). Je pense à ces fameux regrets, les principaux sont au nombre de 3 je pense. C’est un hasard si le trois est l’un des chiffres les plus présents dans les histoires ? Oui bien sûr. Je sais que tu es en train d’essayer de les trouver. Et cherche, parce qu’ils ne seront pas cités.
Dans les histoires, il y a aussi de la magie, de l’aventure. Il y a des choses extra ordinaires, des  créatures incroyables. Il y a tant de chose que nous, plongés dans la routine quotidienne,  ne connaitrons jamais. Et pourtant, je suis sûr qu’une immersion dans un pays de ce genre (« La deuxième étoile à droite, et tout droit jusqu’au matin»), ne serait – ce qu’une seule journée («  si pour un jour, UN SEUL JOUR, je quittais ma tour »), cela pourrait aisément changer notre manière de voir la vie (« Je ne vois pas les choses à sa manière, comment est – ce qu’un monde qui fait d’aussi beaux objets pourrait être AUSSI BARBARE »).
Dans les histoires, les rêves des personnages se réalisent toujours (« Où personne ne nous dit, c’est interdit, de croire encore au bonheur »). Nous, on veut tous y croire plus que les autres, puis un jour, on finit par grandir et par rentrer dans le monde tout prêt qui nous attend. Sans que personne ne s’occupe de ce que l’on voudrait vraiment réaliser dans sa vie (« C’est terrible, c’est affreux, et ils se moquent de nous ! »)
Et puis il y a l’amour. (« UN JOUR, mon prince viendra »). Mais pour l’instant, il y a plus de batterie, comme de par hasard ! Juste quand ça devenait croustillant…
Bonne nuit
Moi
"La vie est un conte de fée qui perd ses pouvoirs quand nous grandissons"