vendredi 23 juillet 2010

Ne rien faire

NE RIEN DIRE NE RIEN ENTENDRE ET NE RIEN VOIR .
Ne plus jamais dire quand ça ne va pas. Ne plus jamais se confier à personne. Non, je ne dirais à personne que j'ai terriblement mal et que j'ai froid. Je ne dirais à personne où je suis. Ni d'ailleurs qui je suis. Je suis là ù je suis et malheureusement je suis qui je suis. Je ne dirais plus à quoi je tiens. Je ne tiens plus à rien, on m'a déjà trop pris. Je ne dis pas ça. Je ne dis plus rien. Je dis n'importe quoi. Toi aussi dis moi de me taire. Car il ne faut pas y croire, il ne faut plus y croire. Il ne faut pas dire que l'on y croit car c'est faux. Les illusions se sont envolées avec les dires. Il n'y à plus rien à dire, il faut se taire. NE RIEN DIRE. Je ne dis plus rien ni n'entends plus rien. Non je n'entends pas les vagues se fracasser contre la plage. Non je n'entends pas les autres rires ensembles pendant que moi, j(e n)'entends (pas) l'océan. Non je n'entends pas les gens. Je n'entends plus ce que l'on me dit. J'ai du m'enfermer dans une forteresse de solitude et de silence. Je n'entends plus mes amis, ils sont trop loin de moi. Je n'entends plus les gens que j'aime mais qui ne le savent pas. Je n'entends plus les gens me dire qu'il m'aiment, mais ce bruit la n'existe pas. Je n'entends plus rien. Plus rien à part mon esprit. Où bien mon âme. Vous savez ? Cette petite voix intérieure qui pense pour nous. Qui pense plus vite que ce que l'on peut imaginer. Trop vite. Je l'entends me répéter les mêmes choses : que je ne suis rien, que personne ne m'entends, que je ne servirais jamais à rien dans ce monde de sourds. Je l'entends me dire qu'il faudrait qu'on rétablisse la peine de mort pour le monstre que je suis. Je l'entends. Je l'entends trop et ne peux lutter. Je suis soumis à ces mots. Entendre ça ou ne rien, ne vaut - il pas mieux ne rien entendre ? NE RIEN ENTENDRE. Si je ferme les yeux je l'entends toujours. Si je ferme les yeux je m'endors. Mais surtout je ne vois plus rien. Je ne vois pas les gens, rire, s'amuser, boire, s'embrasser passer de merveilleux moment et de magnifiques vacances entre eux pendant que je suis seul, là, à ne rien voir. Non je ne vois pas cette fille aux formes de déesse, aux cheveux de velours, aux lunettes reflétant la vie, à la voix envoûtante et aux gouttes d'eau salées qui pépite son corps de diamants scintillant telles les morceaux de chocolat d'un coockie. Non non je ne la vois pas enlacer romantique ce bel apollon à la musculature divine, au bronzage parfait, au sourire ravageur, au regard intense, aux mains si forte et douces qu'elle pourrait briser une montagne par un câlin et au Corp divin. Non non je ne les regarde pas en me disant qu'il n'y a pas assez de bonheur pour tout le monde. Oui j'y vois flou mais ce sont les larmes de mon coeur qui cherchent à s'évader par mes yeux admirateurs. Oui je ne vois pas ma vie partir en lambeaux. Oui j'en suis conscient, non je ne peux rien y faire, oui c'est vrai. Non je ne vois ni but ni intérêt à ma vie. Peut être qu'une voyante m'aiderais à mieux y voir ?? Non même un professionnel ne peut rien distinguer dans ce cimetière de ruines et de douleurs. Non je ne vois pas où je vais. Je ne le vois pas. J'avance tout droit. Sans rien y voir. Si je me penche je vois les étoiles mais ça on s'en fou. Non je ne vois plus ce couple idyllique. Non je ne le vois plus car c'est la nuit et que ça fait des heures que j'écris. Non ça ne me fait plus de bien. Et non je ne vois pas le bout de mon écrit. Encore une fois je ne vois pas où je vais. Je ne vois pas où aller. Je ne me vois pas dans l'avenir, peut être que je n'y suis pas. Peut être que je devrais me lever, marcher et entrer dans les profondeurs de l'élément le plus majestueux jusqu'à ne plus respirer. Plus personne ne voit de quoi je parle. Je ne le vois pas non plus. Je ne vois ni le chemin parcouru, ni le chemin restant. Je vois juste du noir. Je vois qu'écrire ne suffit plus et je me vois devenir quelqu'un d'autre. Qui ? Nous verrons bien. Ou peut être nous n'aurons pas le temps de voir. Peut être ne vaut -il mieux ne pas voir... Ne pas voir cette horreur. Peut être vaut - il mieux se crever les yeux pour ne plus me voir. Pour ne plus rien voir. NE RIEN VOIR.
Je vais donc me crever les yeux à coup de somnifère.
Moi