jeudi 30 octobre 2014

Lost in paradise


C'est nouveau. C'est bon. C'est un nouveau cadre de vie certes. Mais j'ai plutôt l'impression que c'est une nouvelle vie tout court. Je n'ai plus aucun repères. Je me sens perdu dans ce tourbillon de nouveautés. Nouveautés heureuses qui plus est. Je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre de nouveauté. 
J'ai souvent évoqué les vases communicants. Et bien ils ne communiquent plus. J'ai l'impression que le côté bien se remplit de jours en jours. "De quoi se plaint - il ce con ?". Oui vous avez raison. Laissez moi finir. Comme je disais, je n'ai pas l'habitude d'avoir tout le liquide des vases côté "ça va bien" (voire très bien). J'ai l'impression de me noyer. Je ne suis plus dans le même état d'esprit qu'il y a quelques moi, quelques années... Je ne suis pas même sûr de l'avoir déjà été. Je n'attends pas le moment où tout va s'effondrer, je ne regarde plus ma vie avec cynisme, je n'ai plus peur de travailler à améliorer un point au détriment d'un autre. 
Je cours dans toutes les directions, je m'essouffle. Je suis perdu dans ce nouvel univers. Je cours dans tous les sens. Non pas pour en sortir mais pour trouver une sorte d'équilibre. Des repères. Je suis perdu. Complètement perdu. Peut - être même bien plus désemparé que jamais. Au point que j'ai l'impression que c'est le premier article faisant un bilan extrêmement positif de ma sphère vitale et en même temps celui ou je retranscris le moins bien ce que je pense. 
Je suis heureux. Peut être plus que jamais (sur le long terme je parle). Et je suis complètement perdu. 

"It may be wrong but it feels right
to be lost in paradise"