mardi 8 mars 2011

Absence

Ce soir tu me manques et je pense à toi. Je m'oblige à penser à toi car tu t'efface et je ne veux pas te perdre. Tu disparaît peu à peu, mais où donc vas tu ? Reste. S'il te plaît, reste et aime - moi, j'ai besoin de toi et de tes bras, de ton corps, de ton odeur et de ton âme. Reste.
PS: Deux nouveaux poèmes dans "écris et tais - toi"