lundi 21 janvier 2013

Step Back


J'ai beaucoup à dire. Et je ne sais pas vraiment par quoi commencer. 
La moitié. Ça c'est fait. je n'ai pas l'habitude de parler de cours ni de scolarité ici, c'est plutôt rare. Et e ne suis pas sûr que ce soit le sujet principal ici non plus, mais il est pourtant impossible de ne pas l'évoquer.
Ça y est. J'ai fais la moitié (ou peut être qu'un quart en comptant les deux ans mais bon).
Je l'attendais ce week end si vous saviez... Ne rien faire pendant 3 jours... Le pied. Mais finalement, c'était presque un peu bizarre de n'avoir justement rien à faire... Mon esprit au contraire lui s'est réveillé.
Je me disais récemment que c'était bizarre. Je ne pensais plus aux choses qui, en principe, occupe mon esprit le temps des trajets, au moment de s'endormir où qui me maintiennent la tête sous l'eau quand e commence à boire la tasse. Où étaient - ils passé ? Vaincus ? Idée plaisante bien que surprenante et évidemment peu crédible me connaissant.

Ce week end, j'ai retrouvé tout ça. Ils avaient juste été mit entre parenthèse. Je me savais pas capable d'autant de concentration. Je ne savais pas qu'il était possible de faire une telle priorisation de pensées. Je ne savais pas que j'y accordait autant de mes pensées au point d'en exclure le reste. Je ne savais pas non plus que j'avais besoin d'autant de place dans ma tête. Certaines choses s'expliquent peut - être, même si je reste complètement septique. Je ne pensais pas avoir un cerveau aussi limité. Et ça j'avoue que ça m'énerve. Avoir besoin de supprimer des infos pour en garder d'autres certes, mais virer tout le reste tout de même...
(Certains se demande pourquoi cette photo qui jusqu'ici n'a rien avoir avec ce que je racconte ? J'y viens. Après.)

Bref c'est une sensation très étrange. 
C'est comme si tout ceci n'avait était qu'un rêve, non un cauchemar en fait et que je m'étais réveillé ce week end. Tout est là comme avant, et c'est dur de tout re-recevoir d'un coup. Les questions, les doutes, l'impatience... Toute la journée d'hier a été rythmée de point d'interrogation sur l'année prochaine. Projets conditionnels, issues de secours, nouveau départ, copie de cette année ? Tant de questions qui s'étaient peu à peu effacées de mon esprit pour finalement revenir (et probablement disparaître à nouveau d'ici quelques temps mais je vais essayer de faire que non). Puis hier soir je me suis senti seul, alors je me suis blottis contre mon radiateur emmitouflé dans ma couette avec mon seul compagnon, mon coussin, à qui j'ai parlé jusqu'à finalement fermer les yeux. Cela faisait un moment que je ne m'étais pas sentit seul au moment de m'endormir. 

Je n'ai donc rien fait ce week end, je devais sortir mais j'ai des amis pourris. On s'en fou je peux dire ce que je veux, aucun des visés n'a connaissance de ce journal intime. Donc au final, je ne suis pas allé bougé mon corps non, je l'ai engraissé en mangeant devant la télé. Super excitant je suis d'accord... 
Depuis que je me suis "réveillé" il y a une idée, un pensée qui me trotte dans la tête mais je n'arrive pas encore à mettre de mots dessus... Je pensais qu'une fois lancé, les mots viendraient tout seul mais au contraire je crois que c'est de plus en plus flou. Je me pose à nouveau des questions sur moi, sur qui je suis, qui je veux être. Je me demande quels risques je dois prendre, jusqu'où je peux me permettre d'aller. 

J'ai bien dégrossit la chose. Nous verrons dans quelques jours. J'en viens à la photo. C'est la première photo que j'ai vu en allumant mon ordinateur juste après la fin du concours. Pourquoi cette photo sur mon ordi ? Je n'en ai aucune idée. Qui est - ce ? Je n'en sais rien (enfin maintenant si mais au moment où je l'ai vu non). C'est de là que tout est parti. J'ai allumé l'ordinateur dans le train, en route (enfin) pour rentrer chez moi après deux longues semaines. Je tombe donc sur cette photo présente sur mon ordinateur pour une raison inconnue (j'ai des dédoublement de personnalité des fois...) et là je me dis "tiens qu'est ce que c'est ... ? Où, il est mimi..." Et là Stop de cerveau. Ouverture de la case "pensées mises de côtés ces dernières semaines (derniers mois ?)". Et voilà comment s'est réouverte cette case de mon cerveau que je n'avais même pas conscience d'avoir archivé dans un coin de ma tête. 
"C'est un truc de fou toutes ces images qui reviennent en force 
et qui font que tu n'y peux rien ton coeur se serre au fond de ton torse"
J'ai donc enquêté, savoir qui était ce jeune homme qui, comme cela aurait très certainement pu être autre chose ou quelqu'un d'autre (ne lui accordons pas non plus trop d'importance), m'a servit d'électrochoc. Chercher quelqu'un avec seulement une image s'est avéré bien plus simple que ce que je n'aurais cru...Il s'avère donc qu'on ne peux pas être mignon et intelligent. C'est fort dommage... Et comme pendant mes investigations j'ai trouvé des images bien mieux, je vous donne une autre, pour le plaisir des yeux. Mais ne gâchez pas ceci en cherchant avec qui il partage sa vie, ça casse le charme.

Quoiqu'à bien y regarder, la première est loin d'être 
désagréable... Je n'ai pas retrouvé celle à laquelle 
je pensais, c'est fort regrettable... 


"On dit que le monde appartient à ceux qui rêvent trop, 
je crois alors que je possède un univers entier"



Moi