dimanche 23 février 2014

109



109. Un nombre qui fait pleurer de longues heures. Un nombre qui fait réfléchir des nuits entières. Et des jours d'ailleurs. Si je n'en été pas vraiment sûr, je sais maintenant ce que j'ai envie de faire dans les prochaines années. Évidemment cela reste un second choix. Mais le meilleur des seconds choix ainsi que le premier dans la liste des choix de la "vie réelle". Un nombre relativement bien mais tout autant insuffisant. En effet peu de gens peuvent se vanter d'un tel nombre tout en ayant passé quelques semaines avant une audition pour le choix numéro un, pour le choix de la vie magique ? Je sais. C'est bien connu, je suis un parfait exemple d'éternel insatisfait. Je veux tout. Je veux du 28 ou du 42 et non du 109. Je veux du maquillage, de l'adrénaline et des applaudissements. Je veux de l'alcool, de la musique et des nuits entières. Je veux des messages qui font sourire, des bras rassurant, des rencontres, du sexe.
Un nombre dont je ne peux pas vraiment me réjouir. Un nombre qui remet en question pas mal de chose dans mon esprit : la manière dont j'essaie d'avancer dans la vie, les choix que j'ai pu faire... Un nombre qui arrive peut - être au bon moment. Ou bien un nombre qui vient peut - être abréger toute cette Merde.
Un nombre qui remet en cause la légère amélioration que je notais ces derniers temps.

Il y a eu des cris de joie pour certains, des pleurs pour d'autres. Bien plus nombreux. Une bonne école de la vie en fait. Bien plus passent leur temps à pleurer qu'à rire. Pour moi c'est seulement une désillusion supplémentaire. Un échec de plus qui s'ajoute à une liste qui s'allonge bien trop à mon goût. Je ne sais pas encore où tout cela va me mener. Je ne sais pas si je vais y aller en courant. J'ai surtout peur de m'épuiser ou de me casser quelque chose pendant la course. Il parait qu'il le faut. Alors s'il paraît... A quoi se raccrocher d'autres qu'à ses dires ignorants ?

Moi
"Vous m'auriez vu hier, j'étais formidable"