samedi 26 avril 2014

It's not right. But it's okay.



C'est triste à dire, mais c'était peut être juste un petit coup de pouce. Non je crois pas au destin, encore moins à une puissance supérieure pour qui nous sommes justes des playmobils à qui l'on fait faire ce qu'on veut. Mais pour le coup, j'avoue qu'on pourrait presque penser qu'on m'a juste tendu une main le temps de me poser, de reprendre des forces, de me reconstruire. Pour continuer l'article de la semaine dernière, c'est comme si on m'avait donné une béquille le temps que je puisse réparer la jambe cassée. Aujourd'hui, ma jambe réparée, on m'enlève la béquille. Mais je crois que je commençais à m'habituer à avoir quatre appuis au sol. Je me sentait plus fort, plus stable. Et par dessus tout, je me sentais bien.

"Et on se prend la main,comme des enfants, 
le bonheur aux lèvres, un peu naïvement
et on marche ensemble, d'un pas décidé 
alors que nos têtes nous crient de tout arrêter"