jeudi 1 mai 2014

Décantation.Désenchantement.Débile


En principe, j'écris pour évacuer. Ce soir, j'ai plutôt envie (ou besoin) pour réfléchir.
J'avoue que je suis un peu perdu, mais ça, ce n'est pas vraiment nouveau. J'ai un choix simple à faire. Un choix que tout le monde pourrait faire. Seulement voilà, je ne suis pas tout le monde. Je me demande si pour une fois je ne devrais pas écouter le petit ange dans ma tête. Le petit ange qui me dit de faire ce qui est bien. Mais ça on le sais aussi, je ne suis pas un modèle quand à ce qui est bien.
Je ne comprends pas vraiment ce qui me retiens. Et j'ai du mal à visualiser, à imaginer et à me projeter dans les différentes issues possible. D'un côté je prends la décision d'être triste et seul pour quelques temps (ce quelques temps pouvant durer longtemps), je suppose que je reprendrais de fait certaines voix palliatives moins savoureuses et surtout moins valorisantes. De l'autre, je laisse une chance, peut - être vaine, en faisant une infraction à certaines de mes valeurs que l'on peut qualifier de valeurs pilier.
Ai - je attendu si longtemps pour si peu ? Tiens, phrase intéressante. Je m'arrête un peu dessus. Ce n'est pas fait exprès mais en laissant mes doigts pianoter, je me rends compte que cette phrase est plutôt pas mal dans le contexte. On peut la lire de deux façons différentes. "Ai - je attendu si longtemps pour goûter un petit peu au plaisir de ce que j'attendais pour le voir s'évanouir si rapidement ?" ou "Ai - je attendu si longtemps pour me contenter de quelque chose qui est loin de partir sur des bases idéales ?". Phrase intéressante certes, mais de laquelle je tire deux questions et aucune réponse.
Et encore une fois, le moment n'est pas vraiment favorable à la réflexion et complique encore la décision.
Il y a trop de paramètres, trop de paramètres opposés, même pour un cerveau bizarre comme le mien. Mes deux Moi sont décidés, sauf que je dois en laisser un seul parler parce qu'un compromis semble introuvable. Enfin du moins moi j'ai pas trouvé. J'ai peur de me tromper (les sarcastiques diront que c'est pas la première fois), mais c'est pas la première fois. J'ai peur de décevoir dans un cas, peur de regretter dans l'autre. Je me sens faible face à ce petit aperçut de ce que ça aurait pu être. Je me demande juste s'il n'est pas déjà trop tard. Et pourtant je reste la à douter, devant un choix si simple.
Il y a pleins de choses qui passent dans ma têtes et qui me font peur, qui me rendent une image de moi à gerber. Même ici je n'oserait en parler.
J'oublie de parler des erreurs du passé. On est sensé en tirer des leçon. Quoique je choisisse, ça en sera peut - être une erreur pour plus tard, mais pour l'instant cette décision doit se basait sur les dernières erreurs. Point que j en'avais pas vraiment pris en compte jusque là. Finalement, j'aurais pas écris tout ça pour rien. Et je vais pouvoir continuer à réfléchir. A ordonner les priorité.

Moi 

"Cause I've been hurt before, you can see it in my eyes,
I try to smile it away, somethings I can't desguise" 

PS : Je viens de relire, et finalement, j'aurais pas du écrire.