lundi 13 septembre 2010

Mes larmes brillent sous la lune

'Je vivrais la tête en bas'.
Je boue. Je déborde. Je dois me vider. Ça ne suffit plus. Je dois partir en cure. Me coucher sous les étoiles et pleurer dans le silence et l'obscurité de la nuit. Pleurer pour évacuer toutes les larmes qui inondent mon coeur, mon âme et ma tête. Je regarderais le ciel. L'infinie. L'absolue clarté de l'espace. J'écouterais le silence en sentant l'eau couler de mes joues. Je penserais à vous. A toi, et à toi. Je regretterais de ne pas pouvoir vous aimer. De n'être qu'un monstre sans coeur. Je pleurerais mes horreurs. Me coucher sous les étoiles et pleurer dans le silence et l'obscurité de la nuit. Écrire ne suffit plus. Jusqu'à quand pleurer suffira ? Je ne peux le dire. Un mois ? Un an ? Ou seulement quelques heures ? Je vais quand même essayer. Je ne peux plus rien espérer d'autre. Je ne mérite rien d'autres. Me coucher sous les étoiles et pleurer dans le silence et l'obscurité de la nuit. Pleurer tout ce que j'ai sur le coeur, pleurer tout ce que personne ne sait, pleurer tous mes tords, mes erreurs et mes immondices, pleurer pour ce que je suis, o ce que je serais, ou que je devrais être. Pleurer pour celui que je suis. Pour le monstre que je suis. Me coucher sous les étoiles et pleurer dans le silence et l'obscurité de la nuit. J'écris mais ma douleur ne tarie pas. Mon ventre est toujours noué, ma tête toujours en pleine recherche de réponse, mes yeux troublés, et mon coeur sans attache à la réalité. Plus rien n'y fait je suis condamné. Condamné à vivre comme ça. Triste et malheureux. Attaché à mes regrets et à mes espoirs disparus. Je dois évacuer tout ça. Me coucher sous les étoiles et pleurer dans le silence et l'obscurité de la nuit. Je dois évacuer mais on sait tous que cela ne suffira pas. Ça n'a pas suffis la dernière fois. Me coucher sous les étoile et pleure dans le silence et l'obscurité de la nuit. Je vais essayer de pleurer dans mon lit toute le nuit aujourd'hui.
Bonne nuit à vous
Moi