jeudi 15 novembre 2012

Idéal




Dans la situation idéale, cette année ne serait pas veine. Elle serait ponctuée de petits bonheurs comme des rencontres, des bonnes nouvelles, des sorties. Des tas des choses à classer dans la catégorie des bons souvenirs.
Dans une situation idéale, j’aurais autre chose qu’une bouillote bien trop chaude pour me réchauffer la nuit, mon portable me servirait à autre chose que MP3 et réveil, comme à parler à des gens pour planifier des trucs par exemple. Mes faibles heures de sommeils seraient dues à une montagne de choses super intéressantes à faire, à voir, à découvrir, à vivre, et non à une montagne de chose à lire, à relire, à rerelire, à comprendre, et à apprendre.
Dans une situation idéale, je n’aurais ni regrets ni erreurs sur mon parcours. En effet, aucun regrets car j’aurais toujours fais les bon choix, et non ceux qui laisse un goût amer d’inachevé, pas d’erreur, car c’était seulement un moyen de me faire rebondir plus haut.
Dans une situation idéale, cette année se terminerait bien et me demanderait de faire un choix plutôt difficile, mais quel qu’il soit, il serait le bon, et j’aurais réussit.
Dans une situation idéale, je porterais je porterais bientôt un écusson tricolore et une médaille en or. Puis je finirais par laisser mon écusson à d’autres jeunes rêveurs pour me mettre plus de maquillage qu’il n’en faut pour me rendre méconnaissable. Je frôlerais l’excellence à en faire frissonner les gens.
Dans une situation idéale, je n’aurais pas peur de la mort ni du temps qui passe, car j’aurais accompli ce que j’avais à faire. Car dans cette situation idéale, j’aurais vécu ma vie.
Mais je crois bien devoir faire plusieurs croix sur plusieurs de ses différents points et par la même me satisfaire d’une situation optimale…

Moi