samedi 21 juin 2014

ON / OFF



C'est comme si le bouton était sur ON, tu es dans ma tête la majeure partie de la journée. C'est comme si j'avais juste à pousser le bouton OFF pour que tu t'estompes peu à peu. C'est un peut comme si j'avais un bouton pour mes sentiments, pour mes pensées. Je trouve ça horrifiant. Inhumain. "C'est pas plus mal" serait - on tenté de me dire. Moi si, moi je trouve que pouvoir décider si l'on doit se laisser sombrer et toucher le fond ou bien tourner la page et oublier, c'est malsain.

Je ne veux pas appuyer sur OFF.
Je veux continuer à penser à toi,
A me souvenir de nos courts instants.
Ce serait tellement mieux de presser OFF.
Mes idées seraient libres, je pourrai profiter.
Je ne penserai plus à cet échec de plus.
Je n'ai pas envie d'oublier. Cette fois
c'était différent. Je n'ai pas envie de 
classer ces moments dans la catégorie
des souvenirs. C'est un peu comme se
résigner à la fin de l'histoire.
L'histoire est déjà finie on ne le sait
que trop bien. Continuer de penser 
à toi ne me sert à rien si ce n'est à me
faire du mal. Comme si je remuer le
couteau dans une plaie encore douloureuse.
Qu'il y a - t - il de si différent des
autres fois si je peux passer à autre
chose en un simple claquement de
doigt. Où passe toute l'unicité que je
lui décrit depuis des jours ?
Même unique, c'était également très 
bref, tu ne comptes pas le pleurer des 
années non plus ?
Entre des années et quelques jours,
il y a une différence. Je ne veux pas
m'y résoudre. Pas cette fois. Je sais 
que je le pourrai. Mais je crois que je
n'en ai pas envie.
Quel intérêt ? Si ce n'est souffrir 
pour une cause déjà perdue. Oui
il était très différent de tous les 
autres, oui ça aurait pu être magique,
mais justement. Ça aurait pu.
...
Tu as cette capacité que beaucoup
pourraient t'envier. Tu peux choisir de
ne pas (trop) souffrir de ce genre de
situation, profites - en !
...
Un jour ou l'autre il faudra bien que 
tu le fasse sortir de ta tête. Autant le
faire de suite, ça évitera les insomnies,
les articles écris bien trop tard dans la nuit
et les sautes d'humeur. 
...
Tu comptes bouder longtemps ? Dis toi
aussi que presser OFF pour celui - ci ne 
peut que te permettre de pousser ON
pour le suivant.
Chaudasse.
...
Salope.
...
Rencontrer quelqu'un comme ça
et parler, dès lors que ce n'est plus
envisageable avec celui - ci, du 
suivant, je ne vois pas d'autre mot.
Ce que je veux dire, c'est que ça
éviterait de souffrir. Comme je l'ai déjà
dis, ce n'est qu'une question de temps,
autant que cela soit rapide. Surtout à 
cette période, n'ai - je pas raison ?
Salope.
Tu sais que j'ai raison. Espérons que
cette conversation et qu'une nuit de 
repos te porte conseil. Il n'est en aucun
cas question "d'oublier", juste de ne pas
se voiler les yeux avec des souvenirs 
douloureux et par la même passer à côté
d'une belle, peut - être même toute
aussi belle, occasion. 
Bonne nuit.
Bonne nuit salope. 

I left a note, on my bedpost
Said "not reapeat yesterday mistakes"
What I tend to do when it comes to you
I see only teh good, selective memory
The way he makes me feel yeah, gotta hold on me
I've never met someone so different.
...
I can't remember to forget you."