mercredi 6 octobre 2010

Requiem

Chantons les aventures d'un coeur. Un coeur que l'on a pris au creux de sa main pour pouvoir le maintenir pendant qu'on le poignarde. Chantons les souvenirs heureux et oublions cette fin sanglante. C'était une drogue, un besoin, c'est alors qu'on comprend le poison dont on s'est nourrit. On comprend, on comprend. On comprend bien des chose mais trop tard. Lorsque le coeur est déjà arraché et crucifié. Alors il n'y a plus qu'à planer et a tomber pour s'écraser.