mardi 26 octobre 2010

SANS NOM

C'est un bordel. Un bordel sans nom. Juste des chiffres. Des chiffres, des sensations, des sentiments, des regrets, des tortures. Il est tard. Très tard. Trop tard pour parler. Pour faire quoi que ce soit. Il est trop tard pour rêver. c'est fini tout ça. Maintenant on souffre en souriant car tout vas bien. Oui tout va bien ne vous inquiétez pas. Pourquoi ça n'irais pas c'est vrai ? Lorsqu'on meurt d'un regard, qu'on succombe à un mot et qu'on s'embrase à un contact et que l'on pourri dans l'absence. Il y a tant de choses. Trop de choses. Partout. Et nulle part aussi. Il y a des gens des arbres et des animaux. Des voitures, des chewing-gum et des pingouins. Mais c'est pas ça non c'est pas. C'est juste un virage. Un virage imminent que l'on prend sans frein et sans barrière de sécurité. Et en plus il fait nuit et il est tard. Très tard. Trop tard pour penser. Non ça il est l'heure. l'heure de penser. De penser clairement. Ok. C'est bon je pense. Je venez juste vous dire qu'il était tard. Très tard. Et que mon coussin ne remplacera jamais personne. Il est froid et ne parle pas. Il m'écoute sans rien dire. On peut le serrer dans ses bras mais c'est un amour à sens unique. Tiens ?! Ah ben oui c'est bien ça... C'est l'Amour quoi... Non je me m'égare. Je reprends. Laissez - moi respire. uffffffffffffffff, ahhhhhhhhhhhh okay. On reprend lentement. Il est tard. Très tard. Il fait noir, très noir. Regardez l'heure regardez la couleur. Et je suis seul. Tout simplement seul.